UMR CNRS 7253

Bruno Bachimont
Bruno Bachimont
Bruno Bachimont
Bruno Bachimont
Bruno Bachimont

Outils du site


fr:approchetechnique

Ingénierie ontologique

La représentation logico-formelle des connaissances permet d'exprimer des énoncés dont la syntaxe reflète et contrôle la sémantique associée. Elle fournit donc un outil privilégié pour manipuler des inscriptions numériques en fonction de leur signification. Notre travail se concentre sur les ontologies. Une ontologie est une représentation linguistique et formelle des concepts d'un domaine pour un contexte applicatif. L'aspect linguistique renvoie au fait que les concepts sont tirés de la langue du domaine et doivent rester intelligibles pour les spécialistes. L'aspect formel renvoie au fait que les concepts doivent être manipulables par la machine et produire un comportement prédictible. Nous avons proposé une méthode pour modéliser des concepts sur le plan linguistique pour ensuite les formaliser. Cette méthode a été testée dans des projets importants. Mais elle doit être améliorée : modélisation linguistique plus précise, articulation entre les plans linguistiques et formels.

Cette méthode est dénommée Archonte dont on trouvera une description dans mon mémoire pour l'habilitation à diriger les recherches habilitationbb.pdf et dans l'article issu du livre de 2000 sur l'ingénierie des connaissances ontologie-icbook.pdf. On pourra également se reporter à mon ouvrage de 2007, Ingénierie des connaissances et des contenus, paru chez Hermès.

En outre, un problème important est que les ontologies obtenues sont soit simples à manipuler mais alors inutiles car trop générales ou vagues, soit précises dans la modélisation mais alors inutilisables car trop complexes à manipuler (tractabilité) et comprendre (intelligibilité). L'enjeu est de proposer des méthodes pour concevoir les ontologies et les utiliser et les partager. L'approche est d'articuler les ontologies à des répertoires d'usages et d'exemples, souvent documentaires, pour illustrer et expliquer la signification et l'usage des concepts. On aurait alors une ontologie de concepts formels pour le raisonnement et une anthologie d'exemples documentaires pour l'usage.

Ingénierie documentaire

L'objectif est de proposer des modèles de document et de caractériser les connaissances associées pour permettre leur exploitation. Le problème est de disposer d'outils de représentation permettant d'exprimer ces modèles et connaissances, pour les décliner en outils de manipulation des documents. En particulier, les documents audiovisuels, sonores et multimédias sont difficiles à caractériser et instrumenter. L'approche est de mobiliser les standards fondés sur XML et de les étudier dans des applications pédagogiques.

Un enjeu particulièrement important est de pouvoir mobiliser dans la manipulation documentaire des contenus les connaissances dont on dispose sur eux. Or, les langages de représentations documentaires ou conceptuels sont distincts et hétérogènes : les modèles documentaires ne permettent pas de raisonner, les modèles de représentation des connaissances ne permettent pas de manipuler des documents. Notre recherche se porte sur l'intégration dans un contexte de manipulation de contenus des aspects documentaires et conceptuels.

Enfin, le Web et le multimédia entraîne une ®évolution importante de la notion de document, dans ses modalités de création, transmission et consultation. Nous travaillons sur la définition d'une ingénierie documentaire permettant d'exprimer les connaissances de manière adéquate dans des environnements de travail générique que l'on peut adapter aux contextes d'écriture (Projet Poly\TeX, Scénari, Chaperon, Territoires Numériques).


Outils de la page

Outils pour utilisateurs